Evènement sportif sous tensions politique

Ça y est : la flamme olympique est arrivée sur Brésil.

Après avoir parcouru le monde, c’est un tour du Brésil que va réaliser la flamme olympique avant d’arriver au stade du Maracana à Rio. A partir du 3 mai et durant 3 mois, la flamme va parcourir plus de 300 villes et être relayer par 12 000 participants.

C’est Fabiana la capitaine de l’équipe du Brésil féminine de volley double championne olympique en titre.

téléchargement

Les jeux de Rio ont une signification particulière pour les nations d’Amérique du Sud

car il s’agit de la première fois que des jeux olympique sont organisés sur le continent. Cependant, l’évènement est en parti gâché par les affaires de corruption qui concernent Dilma Rousseff.

La présidente du Brésil a récemment déclaré :

« Nous traversons une période très difficile, vraiment critique de l’histoire du pays et de l’histoire de la démocratie

mais le Brésil saura offrir le meilleur accueil aux athlètes et aux visiteurs étrangers ».

Celle qui est à la tête du pays depuis 2011 risque ainsi fort de ne pas assister à la compétition. Elle sera effectivement mise à l’écart du pouvoir pendant 180 jours au plus si le Sénat vote en faveur d’une procédure de destitution.

À l’issue de son procès devant les sénateurs pour avoir maquillé les comptes publics, un vote des deux tiers sera requis pour la destituer. En cas de mise à l’écart provisoire et/ou définitive, elle serait remplacée par son vice-président, Michel Temer, leader du premier parti du pays.

Publicités

Comment suivre les Jeux olympiques en France ?

Pour toutes les personnes n’ayant pas la chance de pouvoir voyager à Rio de Janeiro pour profiter des deux semaines de compétition, France Télévision est une nouvelle fois le diffuseur des Jeux olympiques en France.

k.jpgPourtant, les épreuves ne seront pas intégralement disponibles sur France 2, France 3 ou France 4 car France télévision a décidé de vendre au groupe Canal + la possibilité de Co diffuser en intégralité les épreuves sur les chaînes cryptées.

Pas de panique si vous ne possédez pas de télévision. France TV et Canal + mettront également à disposition un service de Streaming disponible sur ordinateur, tablette ou smartphone.

l.jpg

Attention à bien prendre en compte le décalage horaire qui pourrait faire décaler la diffusion avec les horaires locaux. Avec cinq heures de différence entre Paris et Rio de Janeiro, certaines épreuves pourraient se disputer en pleine nuit. C’est le cas de la cérémonie d’ouverture qui devrait être diffusée à 3 heures du matin en France.

Zika, une menace suffisamment prise au sérieux ?

A deux mois des JO-2016 de Rio, le gotha mondial de l’athlétisme, réuni ce week-end à Eugene aux Etats-Unis, a suivi de très près les discussions sur le virus Zika qui est considéré comme l’un des problèmes secondaires pour ces jeux olympiques.

En effet une lettre ouverte de 150 professeurs de médecine et autres scientifiques, demandent un report des JO de Rio en raison des risques représentés par le virus Zika.

j

Dans cette lettre adressée à l’Organisation Mondiale de la Santé, les experts sont pourtant alarmistes : « On fait courir un risque inutile, quand 500.000 touristes étrangers de tous les pays viennent assister aux Jeux et peuvent potentiellement être infectés par le virus et revenir chez eux et où l’infection peut alors devenir endémique ».

Pourtant cette inquiétude n’est pas partagée par les athlètes. Renaud Lavillenie a déclaré à ce sujet :

« Ce n’est pas quelque chose qui m’inquiète, il y en a toujours des tonnes qui sont faites sur des gros événements »

Les experts de la santé qui ont été engagés à Rio semble être du même avis que le français et semblent anticiper tous les scénarios possibles sur ce genre de problème. Le comité olympique a voulu rassurer, en rappelant que des campagnes de vaccinations sont prévus lors des jeux et que la situation est sous contrôle.

 

Rio réduit ses dépenses et le confort de ses athlètes

Le comité d’organisation des JO de Rio a décidé de maintenir une rigueur budgétaire pour ne pas excéder les dépenses pour l’été prochain. Alors que l’économie du Brésil est entrée en récession et que le chômage a commencé a grimpé, les responsables se sont accordés pour une réduction de certains types de dépenses.

e.jpg

La climatisation dans les chambres finalement maintenue

Les athlètes seront les premiers à être concernés par cette baisse. Les chambres des 10.500 sportifs ne seront pas équipés de téléviseurs. La zone VIP sera plus modeste et des économies de papier seront également réalisées. Cependant, l’air conditionné sera maintenu au village olympique. En effet, malgré le fait que les jeux de Rio se déroule en hiver dans l’hémisphère sud, on peut craindre des températures atteignant 35 degrés.

En octobre dernier, les organisateurs avaient déjà planché sur des réductions de budget qui concernaient par exemple la cérémonie d’ouverture. Son coût devrait être dix fois inférieur à celle qui avait illuminé Londres. Le recours aux tentes plutôt qu’à des bâtiments fabriqués a été intensifié. Les programmes de formation des volontaires, qui prévoyaient notamment des cours d’anglais, ont été réduits.

Le comité Rio-2016 dispose de 7,4 milliards de réais (1,9 milliard de dollars) pour organiser les JO. Son but est de ne pas puiser dans le fonds de 780 millions de dollars du gouvernement fédéral, qui servira à d’autres secteurs comme la sécurité, l’infrastructure de transport et l’énergie dans un pays qui n’affiche plus du tout la même santé économique qu’en 2009 lorsque le CIO lui a attribué l’organisation des JO.

 

f.jpg

Présentation du Stade Nilron-Santos

En attendant l’ évènement sportif de l’année, notre équipe souhaite vous présenter l’infrastructure qui sera destinée à l’athlétisme lors des Jeux olympiques de Rio 2016 :

 

b.jpg

Officiellement, au Brésil le stade olympique Nilron-Santos se nomme João-Havelange. Il est également surnommé localement Engenhão. Il s’agit d’un stade omnisports situé à Rio de Janeiro. Il fut construit en 2007, pour accueillir les épreuves de football et d’athlétisme lors des Jeux panaméricains de 2007.

c.jpg

Le stade possède une capacité de 46 931 personnes et abrite également une piste d’athlétisme aux standards internationaux ainsi qu’un terrain d’échauffement à l’extérieur du stade. Son nom provient d’un ancien joueur de football Nilton Santos, un footballeur international brésilien surnommé a Enciclopédia pour ses connaissances en football.

d

Rio de belles perspectives de médailles

Lors des jeux olympiques de Londres, l’équipe de France avait décroché 2 médailles en athlétisme, soit un bilan plutôt mitigé par rapport aux éditions précédentes :

H.png

Cependant cet été à Rio, l’Athlétisme français à toutes ses chances de réaliser un nouveau record de médailles.

Avec neuf athlètes qui se situent dans le haut du classement, les supporters de l’équipe de France peuvent compter sur une belle génération :

-Renaud Lavillenie (perche)

-Myriam Soumaré (200m)

-Eloyse Lesueur (longueur)

-Antoinette Nana Djimou (heptathlon)

-Yohann Diniz (50 km marche)

-Mahiedine Mekhissi (3000m steeple)

-Pascal Martinot-Lagarde (110m haies)

-Pierre-Ambroise Bosse (800m)

-Kevin Mayer (décathlon)

Les athlètes cités ci-dessus enchaînent les bonnes performances et les records dans certaines disciplines. Tous ces éléments, laissent présager une bonne performance des français lors des Jeux à Rio.

Le dopage frappe à nouveau l’athlétisme

Les derniers cas de dopage en athlétisme ne seront pas les derniers. Puisque dernièrement c’est l’athlète jamaïcain Nesta Carter qui a été contrôlé positif lors des Jeux Olympiques de 2008. Il avait décroché l’or au sein du relais 4x100m avec un record du monde.

h

 

Le jamaicain Asafa Powell, Michael Frater, Yohan Blake et bien sûr Usain Bolt font partie, entre autres, de ses coéquipiers sur les jeux de Pékin 2008.

Des traces de methylhexanamine, un stimulant, ont été détecté dans ses tests urinaires, résultat qui doit désormais être confirmé par le test d’un échantillon B.

i.jpg

Christophe Lemaitre a récemment réagi à ce nouveau cas de dopage :

« Ça fait mal parce qu’on est en train de mettre le doigt sur de gros poissons, commente le Français dans un entretien avec l’AFP. Le système de dopage russe, là un gros client du sprint qui va être pris positif… Ça va porter un coup à l’image de notre sport et à celle du sprint. »

« Moi, je l’adore mon sport et je n’ai pas envie qu’il soit sali par des affaires de dopage et par des personnes qui jouent avec la santé des athlètes, ou même des athlètes qui jouent avec leur santé, ajoute-t-il. Je ne doute jamais des gens tant qu’ils n’ont pas été pris pour dopage. On est toujours surpris d’un cas positif comme ça, surtout pour quelqu’un qui a l’habitude de courir à haut niveau quasiment chaque année. C’est plus un choc qu’une surprise. »